L'actu du Centre de Doc

COVID-19, travail et genre en Wallonie

Décryptage n°2

Depuis quelques semaines, le monde entier est bouleversé par la pandémie du coronavirus COVID-19. Partout, d’importantes ressources sont mobilisées pour endiguer la propagation rapide du virus et en gérer les effets sanitaires et économiques. La pandémie et certaines des mesures prises pour la juguler – comme le confinement – ramènent cependant au devant de la scène, et de manière encore plus acérée, certains problèmes, d’autres enjeux sociaux que l’on aurait cru à mille lieux de tout cela. C’est un peu comme si le contexte agissait comme le révélateur de défis sociaux connus et structurels, en confortant au passage l’urgence qu’il y a à s’y pencher. La question de l’égalité entre hommes et femmes, en ce compris dans l’espace privé, figure en bonne place dans ces défis et se trouve au cœur de la réflexion de ce « Décryptage n°2 ».

La question des violences conjugales a très tôt été rapportée par les acteurs de terrain. Des politiques publiques spécifiques tentent d’y apporter une réponse. Heureusement, il n’y a pas que les effets délétères du confinement sur les familles qui méritent l’attention. La nécessaire réorganisation des rôles pour faire face à des contraintes nouvelles (télétravail, chômage temporaire, garde des enfants) sont également autant d’occasions de repenser l’ère post-corona, que ce soit sur le partage des responsabilités dans le couple ou encore sur la structure des revenus des ménages et des choix de carrière sous-jacents.

En conclusion :


Nous recommandons donc que politiques et entreprises se coordonnent pour offrir un taux de remplacement élevé du salaire pour les travailleurs qui doivent s’occuper d’enfants pendant la crise en raison des fermetures d’écoles et de garderies et qui ne sont donc pas en mesure de travailler, sans discontinuité dans leur relation de travail (c’est à-dire qu’ils retrouvent leur poste après la crise). Les travailleurs doivent être maintenus en emploi même si le temps de la crise ils ne travaillent pas ou des heures réduites.
Cette continuité d’emploi est particulièrement importante étant donné que la perte d’emploi a des effets négatifs importants et persistants sur l’accumulation de capital humain et les revenus. Permettre aux femmes de conserver leur emploi évitera ces conséquences qui sinon continueraient à les pénaliser pendant de nombreuses années.

Auteure : O’Dorchai Sile
Langue : fr
Format : A4
Prix : Gratuit
Nombre de page : 17

Source : IWEPS – l’Institut wallon de l’évaluation, de la prospective et de la statistique

Recevez notre lettre d'info