L'actu du Centre de Doc

Évaluation du Parcours d’Intégration

ÉVALUATION DU PARCOURS D’INTÉGRATION ET DU DISPOSITIF ISP DÉDIÉS AUX PRIMO-ARRIVANTS EN WALLONIE

 

Ce rapport d’évaluation présente les résultats de l’évaluation qualitative du Parcours d’Intégration (PI) et du disposi­tif d’Insertion Socio-Professionnelle (ISP) dédiés aux primo-arrivant.e.s en Région wallonne. Cette étude vise à répondre à quatre questions évaluatives relatives à l’impact des dispositifs en question sur l’intégration des primo-arrivant.e.s, à la manière dont ils répondent aux besoins des bénéficiaires, à leur cohérence et lisibilité et à leur harmonisation territo­riale. L’approche adoptée consiste en une analyse de contribution des disposi­tifs évalués et se veut qualitative, trans­disciplinaire, participative, et formative. Les principaux constats de cette évalua­tion sont les suivants :

– Les trois axes d’intervention du dispo­sitif (citoyenneté, FLE et ISP) répondent aux besoins des primo-arrivant.e.s dans trois aires fondamentales de la vie des individus. Néanmoins, les actions mises en oeuvre n’amènent pas nécessaire­ment à un changement de statut et cer­tains besoins identifiés (les questions de logement et de santé mentale) n’y trouvent pas de réponse.

– Les dispositifs s’appuient sur un en­semble d’opérateurs aux pratiques hétérogènes, ce qui peut complexifier les collaborations, impactant ainsi les primo-arrivant.e.s.

– La disponibilité ou la compréhension des informations relatives au parcours, l’articulation entre les différentes forma­tions et l’influence de facteurs externes réduisent la cohérence et la lisibilité des dispositifs évalués pour le public ciblé.

– Entravent l’obtention des résultats envi­sagés : l’insuffisance des services d’inter­prétariat, la mise à mal de la motivation individuelle par le stress dû au menaces de sanctions, les contraintes au niveau des frais, le manque de cohérence entre les formations proposées/disponibles et les besoins, le niveau et les aspirations de la personne.

– La lutte contre la discrimination, l’ac­cessibilité au marché du travail et le ca­pital social et culturel sont des éléments fortement contributifs à l’intégration des primo-arrivant.e.s, bien qu’insuffisam­ment pris en compte.

Ces résultats mènent à une série de recommandations visant : le travail sur la société d’accueil, la définition de la politique publique et de ses objectifs, les modalités de mise en oeuvre des dispositifs.

Rapport de recherche n°33

Auteur(s) externe(s) : Axel Gossiaux (CEDEM – ULg), Elsa Mescoli (CEDEM – ULg), Mylène Rivière (Spiral – ULg)

 

Source : IWEPS

Télécharger la publication