MYRIA – Centre interfédéral Migration : Rapport 2017

Rapport annuel Migration Myria 2017 – Tensions entre souveraineté nationale et droits fondamentaux.

Myria présentait ce jeudi 15 juin son nouveau rapport annuel : « La migration en chiffres et en droits 2017 ». Comme les années précédentes, le Centre fédéral Migration fait le point sur les événements de l’année dernière, les analyse et évalue les politiques et pratiques en termes de respect des droits fondamentaux. Sur base des chiffres les plus récents disponibles, Myria analyse les évolutions. Si la « crise migratoire » semble derrière nous sur le plan strict des chiffres, nombre de questions juridiques voire morales subsistent sur la manière dont elle a été gérée. La migration, avec tous ses défis associés aux politiques publiques, droits fondamentaux, considérations économiques, intégration et dimension européenne, reste toujours un sujet d’actualité.

 
Forte baisse du nombre de demandes d’asile :

Entre 2015 et 2016, le nombre de demandes d’asile enregistrées dans l’UE a diminué de 4%. En Allemagne, on constate une augmentation énorme (+63%), due aux arriérées d’enregistrements des arrivées de 2015. En Italie et en Grèce, également, on observe une augmentation significative des demandes d’asile. De nombreux autres membres ont vu leurs flux d’asile chuter. En Belgique, la diminution pour la même période était de 63%. Les premières nationalités des demandeurs d’asile en 2016 en Belgique sont les Syriens, les Afghans, les Irakiens et les Somaliens. A noter que la Turquie émerge en 6ème position (650 demandes).

Dans la foulée de l’accord UE-Turquie, Myria demande un contrôle indépendant du respect des droits fondamentaux des demandeurs d’asile en Grèce, Italie et Turquie. Myria recommande également de continuer à suspendre les transferts Dublin vers la Grèce tant qu’un accueil et une procédure d’asile de qualité n’y sont pas garantis. Myria constate également que la Belgique a pris du retard par rapport à ses engagements de relocalisation de demandeurs d’asile de Grèce et d’Italie.

Version PDF

Source : www.myria.be