Guide pour les employeurs : Former et employer des réfugiés et des demandeurs d’asile

La crise des réfugiés à laquelle notre pays s’est trouvé confronté en 2015 ne vous a certainement pas échappé. Plusieurs milliers de demandeurs d’asile ont sollicité le statut de réfugiés ou de protégés subsidiaires auprès de l’Office des Étrangers depuis lors. Le Commissariat Général aux Réfugiés et aux Apatrides examine chaque demande individuelle et accorde ou non cette reconnaissance sur la base de dispositions légales et d’accords internationaux.

Depuis le début de 2015, nous assistons à une forte augmentation du nombre de réfugiés reconnus et de protégés subsidiaires. Il est clair aujourd’hui que quelques dizaines de milliers de demandeurs seront reconnus et resteront, habiteront et travailleront dans notre pays, avec leurs familles. Une fois cette reconnaissance accordée, les primo-arrivants suivent un parcours d’intégration obligatoire, au cours duquel ils apprennent le français ou le néerlandais (selon leur lieu de résidence), suivent des cours d’orientation sociale et bénéficient bien sûr d’une orientation professionnelle destinée à leur trouver un emploi.

Ce parcours d’intégration est tout sauf simple. Pour le réfugié d’abord, mais aussi pour les innombrables accompagnateurs, assistants sociaux et autres acteurs chargés d’assurer leur intégration adaptée et réussie. L’orientation adéquate vers la formation et l’emploi constitue un élément fondamental de tout parcours d’intégration. Bien que les réfugiés ne soient pas tous des travailleurs qualifiés, et que les différences culturelles puissent sembler difficiles à surmonter, il vaut la peine d’envisager des pistes de formation et d’emploi, et de les concrétiser. L’emploi est essentiel à l’intégration des réfugiés, et les aide à se construire une nouvelle vie.

Les obstacles au travail rencontrés par les primo-arrivants sont de taille : modalités légales, barrières linguistiques, reconnaissance des qualifications, compréhension de notre marché de l’emploi… Pour les entreprises et leur personnel, ces défis constituent cependant une opportunité unique de les enrichir de nouvelles idées, d’un nouveau potentiel. Nous pouvons tous en sortir gagnants.

Ce guide pratique a pour but de vous encourager à saisir cette occasion et à offrir une chance à des demandeurs d’asile ou réfugiés au sein de votre entreprise. Nous y présentons les diverses possibilités et conditions requises. Certaines entreprises ont déjà choisi de suivre cette voie. Nous leur cédons la parole et espérons qu’elles vous inspireront à faire de même.

Nous vous invitons à parcourir ce guide, dans l’espoir que vous répondrez à notre appel. Impatients de découvrir vos initiatives, nous restons à votre disposition pour toute demande d’aide ou d’information.
Michel Vermaerke
CEO de Febelfin et président de la Task force FEB

Pieter Timmermans
Administrateur délégué de la FEB

Version PDF

Source : Fédération des Entreprises de Belgique – FEB