« LA BELGIQUE ACCUEILLE TOUTE LA MISÈRE DU MONDE » N’IMPORTE QUOI !

Rappelons d’abord que depuis 2013, la majorité des personnes qui demandent l’asile en Belgique sont originaires de pays en guerre et viennent donc chercher protection.

En 2015, 35 476 personnes ont demandé l’asile en Belgique, ce qui représente trois demandeurs d’asile par mille habitants en Belgique, et en 2016 les demandes sont retombées à 18.710 (dans la moyenne des 10 dernières années). À titre de comparaison, la Belgique avait reçu 42.000 demandes d’asile en 2000, quand les pays européens avaient dû accueillir les réfugiés du Kosovo. À l’époque, on ne parlait pourtant pas d’afflux de réfugiés ni de crise des réfugiés !

En ce qui concerne le nombre de protections octroyées, elles s’élevaient à 8.122 en 2015 et à 15.478 en 2016, conséquence du nombre de demandes d’asile introduites en 2015 dont près deux tiers l’ont été par des Irakiens, des Syriens et des Afghans.

Par ailleurs, tant en matière de réinstallation que de relocalisation, la Belgique n’a pas encore totalement rempli ses engagements : près de 600 personnes ont été réinstallées depuis septembre 2015 sur un engagement total de 1 100 et seules 206 personnes ont été relocalisées sur un engagement d’un peu plus de 3.700.

Il est également important de souligner que la Belgique répond à une obligation internationale en examinant les demandes d’asile et en octroyant sa protection, conformément à la Convention de Genève de 1951 qu’elle a ratifiée et à la réglementation européenne, qui définissent les conditions de reconnaissance du statut de réfugié et de la protection subsidiaire.

Bien plus de Belges et d’Européens en Belgique.
Fin 2014, 80 % de la population était belge de naissance, les 20 % restants étant des personnes nées avec une nationalité étrangère (dont 9 % ont acquis la nationalité belge). La même année, le nombre total d’étrangers arrivés en Belgique, quel que soit le motif de leur venue, était de 128.465, dont 68 % étaient des citoyens de l’UE.

Version PDF « 10 préjugés sur la migration« 

Source : https://www.amnesty.be

Vidéos :